Engagée sur la quatrième étape de l’European Le Mans Series, les 4 Heures du Castellet, l’écurie IDEC Sport Racing sort satisfaite de son week-end varois, avec une 10e place en LMP2 qui confirme les progrès de la Ligier Judd.

Un 7e temps en qualifications, une 10e place au final en LMP2, le week-end ensoleillé sur le Paul-Ricard aura été à la hauteur des attentes de toute l’équipe IDEC Sport Racing. Après la bonne entame de saison en European Le Mans Series à Silverstone (7e place) et la sortie de route à Imola, les pilotes, Dimitri Enjalbert, Paul et Patrice Lafargue, arrivaient sur ces 4 Heures du Castellet avec la ferme intention de repartir de l’avant sur cette quatrième étape de la saison (l’équipe n’était pas présente en Autriche mi-juillet). Mission accomplie avec un week-end sérieux, une voiture au point et des pilotes qui ont su trouver peu à peu leurs repères sur cette Ligier Judd n°28 en progrès.

ADE18974« Nous avons bien travaillé, nous allons de plus en plus vite, confirme Dimitri Enjalbert. Cette course ressemblait un peu à celle de Silverstone en début de saison : pas d’erreurs, juste des arrêts pour des changements de pilotes, de pneus et pour l’essence, nous avons bien roulé, nous progressons. » Premier à prendre la piste dimanche, Paul Lafargue confiera après-coup avoir ressenti un certain stress, lui qui était sorti à Imola : « J’avais un peu peur au départ, j’ai donc pris un départ prudent, l’objectif était de voir le drapeau à damiers. » Lorsqu’il passe le relais à son père Patrice, la Ligier occupe le 10e rang, une place qu’elle conservera finalement jusqu’au bout, sans connaître le moindre problème mécanique, ce qui était aussi l’un des objectifs de l’équipe sur ce quatrième rendez-vous ELMS de la saison.

« Ce n’est que du bonheur, se réjouira Patrice Lafargue. Avec le peu de roulage que nous avons sur cette voiture, nous avons trouvé les bons réglages pendant les essais, ce qui l’a rendue vraiment facile à conduire, stable surtout, il n’y a pas eu de dégradation. Pour un pilote, c’est vraiment agréable d’avoir une voiture constante. » Et l’intéressé d’ajouter, à propos des progrès de l’équipe sur l’exigeant Championnat qu’est l’ELMS et dont la prochaine étape, du 23 au 25 septembre, se disputera sur le toujours très apprécié circuit belge de Spa-Francorchamps : « On avance progressivement, on est dans le timing, on apprend, ce meeting était un bon stage. »

De stage, il n’en sera en revanche pas question dès cette semaine à Barcelone pour la capitale sixième et avant-dernière étape de la saison en 24 Heures Series : pour rester dans la course au podium final, voire au titre, dans la catégorie A6-Am, l’un des objectifs de l’équipe, la Mercedes AMG GT3 aux couleurs d’IDEC Sport Racing doit absolument réussir un gros résultat sur le circuit catalan sur un format de 24 Heures exigeant pour les hommes et la voiture. Le bon résultat du Castellet a regonflé le moral des premiers, tandis que la seconde a déjà fait la preuve de sa vélocité cette saison, reste à trouver la bonne alchimie à Barcelone, histoire de se ménager un final à suspense mi-octobre à Brno…

Enregistrer

  • en
diam leo sed quis dictum risus. Lorem nunc vel, ultricies

Send this to a friend