IDEC SPORT vit pour la seconde fois la magie des 24H du Mans et malgré l’importance de l’événement et le meilleur temps LMP2 signé lors de la première séance de qualification, l’écurie reste la même et compte bien imposer son style : l’esprit de famille. Retour sur la conférence de presse tenue au circuit du Mans ce jeudi midi.

Si la performance est l’essence même d’une écurie de sport automobile, IDEC SPORT est une entité un peu particulière, comme le confiaient Patrice Lafargue, Nicolas Minassian et les pilotes Paul Lafargue, Paul-Loup Chatin et Memo Rojas en conférence de presse. Les valeurs priment sur le résultat, même si les deux font bon ménage, comme le confirme la pole position provisoire décrochée lors de la première séance de qualification. Les cinq hommes sont apparus soudés et prêts à affronter le légendaire double tour d’horloge manceau.

« Je suis heureux d’être là et d’être aux cotés de mon équipe. Je suis en admiration devant nos trois pilotes. Ils sont complémentaires et s’entendent bien », a débuté Patrice Lafargue, qui assume pleinement son rôle de propriétaire d’équipe. « On est une écurie semi-pro, mais le plus important c’est de passer du bon temps. Chez IDEC SPORT, on partage des valeurs et ça me touche. L’esprit de famille est fondamental. Ça donne de l’énergie à tout le monde. C’est symbolique mais c’est très important pour moi. »

Patrice Lafargue a su s’entourer cette année et effectuer un recrutement à la hauteur de l’entreprise qu’est IDEC SPORT, notamment avec un nouveau directeur sportif en la personne de Nicolas Minassian, auteur de 17 participations aux 24H du Mans. L’ex-pilote Peugeot en WEC n’est pas pour autant blasé de la plus belle course du monde (comme il le dit lui même). « IDEC SPORT est un team construit par Jean-Claude (Ruffier) et Patrice (Lafargue) et bourré de gens de qualité », explique celui qui a fait venir Memo Rojas au sein de la structure française. « Memo je le connais depuis un moment, on a gagné l’ELMS ensemble. C’est quelqu’un en qui j’ai confiance, je sais que je peux dormir et la voiture restera sur la piste. Paul-Loup est plus sanguin dans la voiture, mais quand il s’énerve ça fait péter des temps, en plus il connait bien le Mans. Paul est impressionnant. Il a toutes les qualités des autres mais moins d’expérience, cependant il progresse très vite. Il apprend beaucoup de ses coéquipiers mais sa vitesse est impressionnante. »

Le mexicain, qui apporte une ambiance internationale à l’écurie française, se montre ravi de faire partie d’IDEC SPORT, que ce soit au niveau humain ou des performances sportives. « Pendant ma carrière aux USA, j’ai piloté pour de grosses équipes, nous avons gagné 4 fois l’IMSA et trois fois les 24h de Daytona. J’ai eu la chance de courir en ELMS à mon arrivée en Europe, et de remporter le championnat l’an dernier, donc maintenant, je me concentre sur le Mans. Je suis vraiment très heureux de faire partie de cette équipe. »

Paul Lafargue est sûrement l’atout du trio IDEC SPORT de par sa position de pilote Silver, comme l’ont indiqué ses coéquipiers durant la conférence de presse. Même s’il est rapide, Paul Lafargue ne brûle pas les étapes et sait le travail qu’il reste à faire : « Ici il faut rester humble. Je fais confiance à mes coéquipiers et à l’équipe pour qu’on gère ce meeting au mieux. J’avais des objectifs en début d’année, mais je les ai rayés. Je prends les courses une par une. Je me donne à fond. On reste sur la piste et on voit ce que ça donne, » confie Paul, entièrement satisfait du fonctionnement de l’équipe. « On a un schéma qui ressemble aux équipes concurrentes mais nous échangeons énormément. Dès qu’on sort de la voiture on se donne des conseils. On est conscients que pour rejoindre l’arrivée ça se fait à trois. Je prends du plaisir avec eux, qu’ils aient leur casque ou non. »

Paul-Loup Chatin, meilleur performeur de la séance de qualification, offrait son ressenti sur les qualifications et son intégration au sein de l’équipe: « On a fait de bons essais donc on avait à coeur de concrétiser. On a réussi à faire le meilleur temps hier mais je pense qu’il peut être amélioré ce soir. J’ai du mal à croire que ce temps peut nous permettre de confirmer la pole position. Il nous reste encore des centièmes à aller chercher. L’équipe a fait un super travail. Elle comprend tout à fait ce que nous trois (les pilotes) voulons et ils le retranscrivent en permanence. On fait un retour et quand on monte à nouveau dans la voiture on est sûrs que les améliorations ont été apportées. Grâce à ça on peut attaquer sans prendre de risque, » analyse le pilote/étudiant (Sc. Po.)

La clé de la réussite
« Pour réussir en sport automobiles, il y a plusieurs facteurs, il faut une équipe compétitive mais pas que. Il y a un esprit de famille très important, tout le monde est proche. Et puis c’est tout de même un team professionnel. Je pense qu’aujourd’hui on a le meilleur combo entre le team IDEC SPORT, l’Oreca et les pneus Michelin. »

« Je suis très heureux d’être avec Paul et Memo. Je pense qu’on a une ressemblance avec les trios qu’alignait Audi où les pilotes formaient une famille. C’est ce que retrouve cette année, on n’est pas seulement coéquipiers, nous sommes amis. Personne ne garde une petite astuce pour lui. Memo est une valeur sure, son palmarès parle pour lui. Il est humble et va très vite. Paul est très compétitif, c’est une belle surprise. Pour moi il s’est révélé à Portimao l’an dernier, où les conditions étaient compliquées. Il a confirmé cette année sur tous les circuits, il arrive à signer des meilleurs temps, comme à Monza.» commente Paul-Loup.

IDEC SPORT sur l’asphalte et sur l’eau
IDEC SPORT est fortement présent en sport automobile à travers plusieurs championnats mais l’entité IDEC SPORT est bien plus grande et possède notamment une très belle notoriété dans le monde de la voile. Le maxi-trimaran IDEC SPORT a battu le record du tour du monde en équipage le 26 Janvier 2017. Il aura fallu seulement 40j 23h 30min et 30s à Francis Joyon et ses coéquipiers pour passer les 3 caps mythiques (Cap de Bonne Espérance, Cap Leeuwin, Cap Horn) et revenir en France.
« Le bateau, c’est également une aventure de personne. J’ai eu la chance de rencontrer Francis il y a quelques années, et je me suis attaché à lui, » explique Patrice Lafargue. « Je suis un enfant gâté, il a tellement remporté de victoires et de records avec le bateau IDEC SPORT que ça devient une honey moon. Le prochain rendez-vous c’est la Route du Rhum. Francis reste jeune dans sa tête, il se donne encore à fond pour faire des résultats, avec ce bateau vieillissant. Vivement le départ et vivement l’arrivée. Je serai encore une fois fier de le voir s’élancer. »

Suivez tous ces événements grâce au dispositif exceptionnel mis en place par IDEC pour ne rien rater de la magie des 24H du Mans 2018 sur Facebook : IDEC SPORT Racing, Twitter : @IDECSportRacing et Instagram : idecsport_racing_officiel17

  • en
mattis felis Aenean suscipit facilisis elit. Praesent velit, quis

Send this to a friend