L’European Le Mans Series reprend ce week-end en Autriche. IDEC SPORT alignera ses deux LMP2 : l’ORECA #28 pilotée par Paul Lafargue, Memo Rojas et Paul-Loup Chatin et la Ligier #27, que se partageront Patrice Lafargue et Erik Maris. Aurélien Panis rejoint IDEC SPORT et roulera sur la Ligier lors de la séance d’essais privés.

IDEC SPORT se rend du côté de Spielberg, en Autriche, ce week-end pour le troisième meeting ELMS de la saison 2018 : les 4 heures du Red Bull Ring. Après le podium signé à Monza et les performances montrées lors des 24H du Mans, l’équipage de l’ORECA foulera l’asphalte du tracé autrichien de 4,318km avec un objectif clair : monter sur un second podium d’affilé.

Patrice Lafargue et Erik Maris se relaieront au volant de la Ligier #27. Ils accueillent néanmoins Aurélien Panis, fils de l’ex-pilote F1 Olivier Panis, lors des essais privés. Aurélien aura le loisir de s’habituer au pilotage LMP2 avant de prendre part à la course de Silverstone, toujours sur la Ligier.

Si la moitié de la saison se profile avec les 4 heures du Red Bull Ring, Nicolas Minassian, directeur sportif du team, préfère regarder les performances course après course : « Je regarde chaque course individuellement. Il faut se concentrer sur chaque meeting. Alors bien sûr, on veut se battre pour la pole, être dans le top 5, voire dans le top 3. Et si on est dans le top 3, ça veut dire qu’on peut se battre pour la victoire. Mais je n’aime pas penser au championnat. On a commencé la saison humbles, tout le monde devait se mettre en jambes avec les deux voitures à gérer. Maintenant que l’équipe est bien organisée et a vu ce qu’on pouvait aller chercher, on peut dire que la motivation a évolué. Après Le Mans, on pouvait sentir que l’attitude avait dérivé sur la performance, » affirme l’ex-pilote Peugeot.

Les deux voitures IDEC SPORT ont été inspectées, démontées et remontées depuis la dernière course. Les pièces qui devaient être changées ont été remplacées. L’ORECA a reçu une boite de vitesse neuve après la casse au Mans. Elles sont désormais prêtes à partir sur les terres de Niki Lauda pour affronter les 40 machines de course ce dimanche 22 juillet.

Avec ses 10 virages et ses 65 mètres de dénivelé, le Red Bull Ring est un véritable challenge pour les pilotes. « Même s’il est court, c’est un circuit assez rythmé, très vallonné. C’est une piste qui est dur pour les freins car il y a des passages rapides qui s’achèvent par des virages à prendre en premier ou en deuxième rapport. En revanche, l’asphalte est bon pour les pneus, le revêtement n’est pas abrasif, » explique Nicolas Minassian qui livre la clé de la réussite sur ce type de circuit : « Vu que c’est un tracé court, les écarts sont serrés. Il y a donc beaucoup de trafic et pour pouvoir prendre des risques dans les dépassements, il faut une voiture confortable. Ici, c’est un compromis entre le grip mécanique et l’aéro, qui est au maximum de sa charge. »

IDEC SPORT attaquera le troisième rendez-vous ELMS à la cinquième place du championnat, avec un seul point d’écart avec son prédécesseur. Paul Lafargue, Paul-Loup Chatin et Memo Rojas tenteront de décrocher la pole position lors des qualifications, ce samedi de 14h20 à 14H30. Le départ des 4H du Red Bull Ring sera donné dimanche 22 juillet à 12h00.

non risus Nullam Praesent Donec commodo tempus dolor. ante. elit. et,

Send this to a friend