Le record de la piste est tombé à plusieurs reprises lors des essais et des qualifications. À la fin d’une séance à couteaux tirés, Paul-Loup Chatin place l’Oreca IDEC SPORT #28 en première ligne. La Ligier #27 n’a pas pris part à la séance en raison d’un problème de boite de vitesse. Le départ sera donné à 12h30. 

Le Sud de la France honore sa réputation avec un soleil qui brille au dessus du circuit Paul Ricard depuis plusieurs jours et qui devrait encore officier pendant la course. Les spectateurs commencent à arriver (rappel, l’entrée est gratuite), les mécaniciens sont au chevet des voitures. En attendant que les V8 des LMP2 ne prennent vie dans un bruit assourdissant, les championnats supports sont en piste. 

0.025 secondes, c’est à ça près que s’est jouée la première pole position de la saison d’European Le Mans Series (ELMS) samedi 13 avril. Si l’on pouvait se douter que le plateau 2019 était compétitif, les pilotes se sont livré une superbe bataille pendant les dix minutes des qualifications. En pole position provisoire jusque dans les dernières secondes, l’Oreca IDEC SPORT se fait détrôner d’un souffle et partira en deuxième position.

« L’équipe a fait du très bon travail ! La voiture était vraiment performante. Je me doutais que G-Drive serait dans le coup et qu’il était impératif de faire un tour parfait pour décrocher la pole. Une petite erreur de ma part nous coûte sûrement cette pole, »confesse Paul-Loup Chatin au sortir de la qualification. « Il ne faut pas oublier que l’objectif c’est la course. Paul a maintenant beaucoup d’expérience pour les départs et je sais qu’il va le gérer de la meilleure façon possible. Parfois il vaut mieux ne pas trop calculer et juste bien faire les choses et ne pas oublier que c’est une course de quatre heures. »

Suite à un problème de boite, la Ligier #27 n’a pas participé aux qualifications. Elle partira donc en dernière position de la catégorie LMP2, et non en fin de grille, comme l’explique Frédéric Ducastel, team principal: « Suite à l’analyse des données, on s’est rendus compte qu’il y avait un problème dans la boite et nous avons arrêté la voiture. Les pièces cassées n’étaient pas réparables. Nous avons d’excellentes relations avec Panis Barthez Compétition et ils nous ont prêté des pièces qui nous ont permis de réparer pour prendre le départ de la course. Nous sommes autorisés à partir en fin de paquet des LMP2 car il y a un trop gros différentiel de vitesse avec les voitures de fond de grille, avec des pilotes qui n’ont pas l’habitude de voir revenir des voitures aussi rapides sur eux dès le début de course. C’est une question de sécurité. »  

La Ligier partira donc en 18ème position. Après cette féroce bataille en piste, les moteurs se sont tus. Et seuls le ballet des mécaniciens et la symphonie de leurs outils ont animé le paddock. 

Le départ des quatre heures du Paul-Ricard sera donné à 12H30. Suivez la course en direct sur les réseaux sociaux.

En attendant, le feu vert, les fans peuvent venir admirer les voitures depuis la pit-lane (pitwalk de 10h35 à 11h15 et rencontrer les pilotes pour la session d’autographes (de 10h40 à 11h10). 

  • en
mattis consequat. libero. Donec justo venenatis, risus. dapibus Aenean ut ut ante.

Send this to a friend